14/06/2008

Foot et culture

Nous voici déjà arrivés presque au terme d'une expérience-pilote tentée à Genève dans le cadre de l'Euro 2008 et qui a été baptisée Open Culture. L'Université de Genève (la formation continue Patrimoine et Tourisme), soutenue dans ce projet par Genève-Tourisme, a souhaité offrir aux visiteurs de l'Euro et à toute personne intéressée des commentaires culturels sur l'histoire et le cadre urbain et architectural de Genève en deux points donnés: le parc des Bastions vers la place Neuve et le quai Général Guisan vers la place du Rhône. Deux podiums ont été dressés en ces deux emplacements du haut ou au pied desquels des élèves de Patrimoine et Tourisme et quelques guides diplômés ont pris la parole dix jours durant.


L'expérience se solde par un bilan très positif qui apporte la preuve manifeste de l'intérêt de beaucoup de personnes pour les lieux dans lesquels ils se trouvent, qu'ils soient touristes ou habitants. De nombreux contacts ont été établis avec les passants, des conversations se sont engagées à l'issue des discours tenus sur l'estrade ou des commentaires plus privés effectués au pied du podium. La population genevoise était heureuse de se rafraîchir la mémoire sur certains points d'histoire locale et les étrangers ravis d'entendre au pied levé quelques éléments d'érudition, sélectionnés à leur intention, sans devoir forcément suivre un tour type commenté de deux heures. C'est dire si cette formule légère du podium culturel a probablement de l'avenir en d'autres circonstances.
 
Le staff de bénévoles engagés dans cette aventure a pu mettre en pratique les principes théoriques inculqués sur les bancs de l'Université et déployer quelques facettes de l'art oratoire. Se frotter aux quidams, les interpeler, les haranguer du haut de la tribune (comme à Hide Park), puis les retenir par un propos adapté, voilà autant de défis pour un (aspirant) guide! Nous avons ainsi réuni au pied des podiums des moines tibétains avec leur interprète, des touristes asiatiques extrêmement attentifs, des habitants Indiens tout à fait avertis, des Genevois de pure souche, amateurs d'histoire, des jeunes filles suisses allemandes de passage chez nous, etc ...
 
Nous avons eu parmi nos auditeurs des amateurs de football, des supporters turcs et portuguais, tchèques également, auxquels nous nous sommes adressé en français, en anglais, en allemand même. Ils furent fort attentifs, fort aimables et fort reconnaissants. Et cette rencontre tant espérée entre sport et culture s'est bel et bien concrétisée! Cependant de rares passants, quelques anti-foot bien de chez nous, nous ont fait le reproche de mélanger les genres, craignant qu'on ne veuille leur inoculer à tout prix quelque culture footballistique! Ce qui montre tout de même des sectarismes et pas forcément là où on les aurait imaginés!
 
Ce genre de communication culturelle légère, la "prédication" culturelle dans la rue (Open Culture), a certainement de beaux jours devant elle. L'intérêt du public est palpable et la vulgarisation du savoir fait partie des devoirs de l'Université envers la Cité. C'est pourquoi nous ne pouvons que souhaiter voir se reproduire en d'autres circonstances de tels podiums dans la ville et qu'on puisse alors financer leurs animateurs comme ils le méritent.

19:10 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : culture, genève, histoire, arts; architecture | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Superbe ! Bravo !
Oui, continuez cette belle idée !
:o)

Écrit par : Blondesen | 14/06/2008

Bravo, pour l'initiative et tant pis pour les ignorants qu vous ont accusé de mélanger les genres.
Ces pauvres personnes sont certainement jalouses du peu de culture qu'elles ont péniblement enmagasinée.

Elles oublient surtout que la paix et l'entente entre les personnes passe précisément par la culture.
Ne dit-on pas que la culture est toujours ce qui reste lorsque tout a disparu?

Une fois encore, bravo et bravo à toute l'équipe qui a permis la réalisation de ce projet porteur et innovant.

Genève est terre d'histoire, de culture mais surtout d'ouverture au monde. C'est qui fait sa renommée partout dans le monde.

Cordialement,
Patrick Dimier

Écrit par : patrick dimier | 18/06/2008

Les commentaires sont fermés.