31/12/2008

La librairie Lello § Irmao de Porto

novembre 2008 062.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Porto, que sa beauté, son authenticité, son caractère ont désignée tour à tour comme  patrimoine mondial de l'humanité (1996) puis comme capitale européenne de la culture (1999), la ville d'Alvaro Siza est une ville insolite. Accrochée au flanc d'une colline dégringolant vers le Douro, éclairée d'un soleil cinglant qui fait étinceler les pavés sonores et les terres cuites vernissées, le Port, comme l'appelaient déjà les Romains, s'impose au visiteur.  A l'extrémité d'artères rectilignes en montagnes russes des églises baroques revêtues d'azulejos se regardent.

Le patrimoine architectural recèle des trésors inouïs de toutes les époques qui ont miraculeusement échappé aux démolitions; la fin du XIXe siècle a marqué la ville d'une forte empreinte éclectique. C'est ainsi que l'on conserve des bâtiments administratifs, des cafés, mais aussi des magasins intacts depuis ce temps et toujours en activité. La librairie Lello, construite en 1881 par l'architecte Xavier Esteves pour le lettré José Pinto de Sousa Lello, dresse sa façade Art Nouveau "gothique", immaculée, dans la rue des Carmélites, bordée de magnifiques immeubles 1900. La façade étroite est ornée de sgraffites, percée d'une vitrine dans un ample arc Tudor tendu et surmontée d'un pignon dentelé à claire-voie de remplages. Elle fonctionnait comme une enseigne pour ce qui était alors aussi la plus prestigieuse maison d'édition du Portugal.

L'intérieur du magasin, entièrement tapissé de bibliothèques de bois ouvragées, abrite en son centre un escalier tournant aux courbes savantes qui déroule avec hardiesse ses volées et ses paliers aux emmarchements curvilignes.

novembre 2008 058.jpg   

Une verrière zénithale dispense au fond du magasin un éclairage qui complète les jours pris en façade. Une devise en latin s'affiche au centre du vitrail, une devise sur laquelle il y aurait , à tout égard, à méditer aujourd'hui: "Decus in labore", ce qui peut se traduire par Honneur dans le travail. Et ce temple du livre offrait en effet à son personnel un cadre exceptionnel, pleinement  empreint de  dignité artistique.

novembre 2008 052.jpg

Tous les dispositifs d'origine existent encore aujourd'hui pour l'enchantement des touristes et des clients ordinaires. En 1996, le quotidien espagnol El País lui a accordé le titre de " plus belle librairie du monde ", titre qu'il paraît difficile de contester.

10:36 Publié dans Archi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porto, lello§irmao, librairie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.