• Pas de répit à Nouveau Gourna

    Imprimer

    http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/metropolitains/

    Les nouvelles fraîches en provenance de Nouveau Gourna ont de quoi désespérer les admirateurs de Hassan Fathy et les fondateurs de l'Association internationale Save the heritage of Hassan Fathy. Le chantier en vue de la construction de bâtiments communaux neufs, entrepris sur l'esplanade des fêtes du village et dont les membres de la mission internationale de janvier 2009 avaient instamment demandé la suspension, est très avancé.

    http://www.ipetitions.com/petition/SaveNewGournaVillage/

    Lire la suite

  • Le monochrome dans l'art du XXe siècle

    Imprimer

    Valentine Reymond dirige le Musée jurassien des Arts de Moutier depuis plus de dix ans. Assistante au département d'histoire de l'art de l'Université de Genève, élève de Maurice Besset, elle a particulièrement travaillé sur les questions relatives aux couleurs et à la teinte noire dans la peinture contemporaine. C'est dans le contexte d'un cycle de conférence de l'Institut National genevois dédié à la question de la couleur dans l'art qu'elle viendra demain, mercredi 22 avril,  parler du sujet du monocrhome dans l'art du XXe siècle.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture 0 commentaire
  • Conférence – Lecture Albert Cossery : parcours d’un mendiant éclairé

    Imprimer

    Conférence lecture Cossery.doc

     

    Dans le cadre des activités de l'Association culturelle égypto-suisse

    Nadia Radwan et Jérôme Vallette vous invitent

    aux carrefours des chemins de vie et des sentiers littéraires

    de l’auteur égyptien d’expression française

    Albert Cossery récemment disparu.

    Venez donc nous rejoindre sur les traces

    d’un « mendiant éclairé » hors du commun

     

    Jeudi 23 avril 18h30

     

    UniDufour, salle U 259

     

     

     

  • Les Vernets, cathédrale du patinage

    Imprimer

    La saison à peine terminée, les travaux viennent de reprendre dans la patinoire des Vernets. C'est le moment de visiter! L'espace intérieur est enfin partiellement dégagé des provisoires et abominables tribunes de bois et tubulaires, qui ont enlaidi le lieu bien trop longtemps, nous faisant oublier l'extraordinaire de cette halle aux flancs vitrés. Une cathédrale dédiée au sport, inondée de lumière!

    vernets006.JPG

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Archi 0 commentaire
  • Le monochrome dans l'art du XXe siècle

    Imprimer


    Mercredi 22 avril 2009

    À 20h

    Valentine Reymond,

    conservatrice au Musée jurassien des Arts de Moutier,


    Cycle sur les couleurs

    Institut National Genevois

    1, promenade du Pin

    Entrée libre

  • Les havelis d'Alsisar

    Imprimer
    IMG_5080.JPG

    Alsisar, un village du Shekawati (Rajhastan), autrefois une étape sur la route de la soie, une localité de riches marchands qui se sont fait construire de splendides maisons, qu’on appelle havelis, peintes dehors comme dedans. Aujourd’hui le village est dépeuplé, les commerçants partis à Dehli ou Bombay, les palais subsistent et l’on visite à pied dans les ruelles de terre battue ce pays endormi qui vit à l’ombre de ses havelis décrépis.

     

    IMG_5076.JPGCes grandes demeures de plan quadrilatère de la fin du XVIIIe siècle (à en croire notre guide) abritent une vaste cour intérieure, bordée de portiques qui parfois tiennent lieu de corridors. Les arcatures polylobées et ornementées nous rappellent que ces patios sont indiens ; mais le plan n’est pas si éloigné des palais florentins du XVe siècle. D’étroits escaliers à hautes marches nous permettent d’accéder à l’étage, puis au toit-terrasse qui révèle des vues imprenables sur les toitures de l’ensemble du village. Autour le paysage désertique.Les havelis se caractérisent par leurs revêtements de peintures murales qui recouvrent les façades sur rue ou sur cour et les intérieurs du sol au plafond compris.

    IMG_5107.JPG

     

    Sortir de la Villa Indra (un ancien haveli transformée en hôtel) et se promener dans Alsisar est une expérience inouïe, l’expérience d’un autre temps. Certains havelis sont absolument vides et leur propriétaire y séjourne quelques jours par année ; d’autres sont occupés par des familles qui ont compartimenté les espaces, comme cela s’était fait dans les palais de la Medina de Fes ou de Marrakech. Ces palais fanés font toutefois l’objet d’attention et de riches Indiens commencent à imaginer les sortir de leur sommeil pour les transformer en hôtels. Mais il serait dommage toutefois que l’entier des demeures du village, à Alsisar comme dans d’autres localités du Shekawati, se mue en hôtels.

     

    IMG_5105.JPG

     

     

    Lien permanent Catégories : Patri 0 commentaire