04/11/2009

Querelle de clochers

Qu'est-ce qu'un minaret sinon un clocher? Le minaret équipe toute mosquée comme le clocher équipe tout forme d'église. Du haut du minaret le muezzin, relayé aujourd'hui par les hauts-parleurs sonorisés, lance l'appel à la prière, tout comme du haut du clocher les cloches résonnent pour rallier les fidèles à la prière. Qu'il faille qu'aujourd'hui, dans la République laïque helvétique, le peuple se prononce sur l'existence du clocher des musulmans stupéfie plus d'un citoyen, praticant, de quelque pratique que ce soit, ou libre-penseur(se).

index.html?siteSect=200001&sid=11453684

The Origin and the History of the Minaret, R. GOTTHEIL.pdf


2006_0519Egypte0421.JPG
Le minaret d'Ibn Touloun au Caire

Architecturalement le minaret appartient à la typologie de la mosquée, tout comme le clocher ou le campanile sont associés à celle des églises. Etymologiquement le minaret vient de l'arabe "manara" qui signifie "phare". Cette tour, semblablement à un phare, doit signaler aux fidèles la présence de la mosquée et permettre au muezzin de faciliter l'appel à la prière selon le rite islamique (en lieu et place de cloches). La sonorisation des minarets, un épiphénomène nécessité par la pollution sonore croissante de nos villes, n'a d'autre rôle que de conserver au muezzin son rôle de cloche, capable de couvrir les décibels ambiants.

Dans l'histoire des mosquées, les minarets ont varié infiniment et leur style permet aux spécialistes de dater précisément les édifices. Des minarets hélicoïdaux à l'image de celui de Samarra (Irak) ou Ibn Touloun (Le Caire) aux minarets modernes, que de talents et d'art exprimés à travers ces tours de la foi, des monuments dédiés à Dieu, tout comme l'est le campanile de Giotto à Ste-Marie de la Fleur de Florence et qu'on admire pour ce qu'il est.

 

1974FlorenceGiottoCampanile.jpg

Le campanile de Giotto Ste Marie de la Fleur Florence

A Genève la libéralisation des cultes remonte à James Fazy, c'est-à-dire au milieu du XIXe siècle. On vit alors se construire successivement l'Eglise russe du plateau des Tranchées, la basilique catholique Notre-Dame à la place des XXII Cantons, la Synagogue de la place de la Synagogue, etc... et plus d'un siècle plus tard la mosquée du Petit-Saconnex, tous édifices construits selon leur typologie architecturale propre.

Diaboliser l'architecture pour ce qu'elle représente, c'est du dernier retardataire ... Si l'humanité est en constant progrès, faut-il en revenir au temps de la Révolution française et détruire la Bastille comme symbole de la monarchie?

 

 

 

13:07 Publié dans Archi | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : minarets, clochers, lieux de culte, mosquées | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Je suis tellement d'accord avec vous (tout en l'ayant dit un peu avant, c'est vrai...;-) et vous invite sur mon blog, notamment sur les pages

http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2009/11/03/interdisons-les-dreads.html

et

http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2009/10/07/une-minaret-c-est-quoi-exactement.html

Écrit par : Ashwani Singh | 04/11/2009

Qu'est-ce qu'une burqa sinon un magnifique voile noir ? La burqa équipe toute femme musulmane comme le veut la charia enseigné dans les mosquées, dont le muezz rapelle les mauvais infidèles.
Du haut de sa burqa la femme soumise, lance un message clair pour dire aux hommes pratiquants combien elle est soumise. Qu'il faille qu'aujourd'hui, dans la République laïque helvétique, que le peuple se prononce sur l'existence de l'outil de l'appel à la prière stupéfie plus d'un citoyen car au nom de la liberté de religion tout devrait être permis, et même la burqa ! Vous trouvez pas ?

Avec des faux raisonnements on va droit dans le mur. Lisez les journaux, informez-vous, sortez de votre monde fleur-bleu ? Voyez loin, l'horizon, et arrêtez je vous en prie de compter le nombre de petits cailloux d'un bel édifice. Posez-vous la question de savoir à quoi servent les bâtiments et pour qui. Qui les finance, qui les dirige ?

Écrit par : JPierre | 04/11/2009

Voyons, chère Leïla, comment vous, historienne de l'art et de l'architecture, tout en étant convaincue - comme moi - de la grâce architecturale des minarets, pouvez-vous croire que tout va partout ?! Voudriez-vous me dire ce que le plus beau des minarets pourrait bien apporter aux villages d'Hermance ou de Cartigny ?
Ne revenons pas à l'éclectisme. Pourquoi faudrait-il que l'Europe soit un vaste Disney Land architectural voire culturel, comme ces villages régionalistes qui il y a cent ans amusaient le public des Expositions universelles ? Jamais on exigerait cela de l'Afrique, de l'Orient ni de l'Amérique du Sud et, si cela c'est fait, c'est à reléguer dans les mauvais souvenirs de la colonisation.

Écrit par : J.-C. Curtet | 04/11/2009

Cette querelle de clocher me fait penser à cette histoire:

Un architecte posait des questions à son client sur ses voeux de réalisation de son habitation: vous la voulez, vaste, ronde, haute, en brique, en bois...

_ Aucune importance lui répondit le propriétaire: Faites en sorte qu'elle coûte 500'000.-- de plus que celle de mon voisin!

Écrit par : oceane | 05/11/2009

Qu'il faille qu'aujourd'hui, dans la République laïque helvétique, que le peuple se prononce sur l'existence de l'outil de l'appel à la prière stupéfie plus d'un citoyen car au nom de la liberté de religion tout devrait être permis, et même la burqa ! Vous trouvez pas ?

Écrit par : eztv | 19/01/2011

Les commentaires sont fermés.