21/09/2010

Le plus faible dénominateur commun

Je suis peinée d'avoir assisté à le réunion plénière d'une action européenne tout en anglais et d'avoir vu d'excellents spécialistes peiner dans la langue de Shakespeare, alors qu'ils auraient excellé dans celle de Molière, de Goethe, de Dante ou de Pessoa. Et affligée de constater la réduction de pensée qu'impose une langue universelle (mais peut-on encore appeller langue ce sabir indigent mal prononcé et mal pensé?) imposé comme langue commune de la communauté européenne. Le plus faible dénominateur commun entre des cultures aussi riches les unes que les autres!

 


De mes propres yeux et oreilles abasourdis, j'ai vu rabroués des professeurs d'université par l'intendance administrative des grrrrands prrrrogrrrrrammes eurrrrropéens et au nom de l'Eurrrrrope (enlevée cette-fois par le Taureau américain) pour leur non maîtrise de l'anglais, alors que ces professeurs parlent pour la plupart couramment plusieurs langues européennes. Je les ai vus pendauds, coupables d'une faute pas commise. Ne pas être formés interprètes-traducteurs vers l'anglais!

Quand va-t-on stopper ces bêtises?

Bien plus exigeante serait la demande faite à chacune de comprendre la langue d'autrui et par ce biais-même un peu de sa culture. Et si chacun s'exécutait dans sa propre langue et que chaque autre s'efforçât de la comprendre. Un enrichissement mutuel bien supérieur à ce réducteur magmas imposé, cette anglochose qui ne ressemble non plus pas à de l'anglais!

Pour me consoler je suis allée acheter l'excellente publication de Libero (libre est son prénom) ZUPPIROLI, La bulle universitaire Faut-il poursuivre le rêve américain ? (Editions d'en bas), Lausanne, 2010, un ouvrage à mettre absolument entre toutes les mains. Un ouvrage que le moteur de recherche français de la FNAC d'ailleurs ne trouvait pas, alors qu'il était bel et bien au rayon dudit établissement!

En conclusion, comment le monde de la recherche, du savoir et de la sagesse a-t-il pu tomber si bas?

Comment à ces élites aussi fait-on accroire des vessies pour des lanternes?

 

Commentaires

Bravo ! 1000 fois bravo !

N'importe quelle solution ne font mieux que de voir des gens compétents être ainsi stérilisés !

Pouvez-vous m'en dire plus sur vos activités, sur ce qui vous amène à ce genre de réunion et à ce que l'on peut faire pour réagir ?

Continuez à faire le maximum de bruit !

Bon courage
Yves Montenay
Voir notamment : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/02/11/dieu-est-multilingue-par-yves-montenay_1304058_3232.html

Écrit par : Montenay | 24/09/2010

Les commentaires sont fermés.