09/10/2010

Ahmed Abdel Radi: 10 ans de bons et loyaux services en faveur de Nouveau Gourna

En marge du premier comité scientifique constitué par l'Unesco pour sauver le village en perdition de Nouveau Gourna sur la rive ouest de Louxor (1-3 octobre 2010), un hommage doit être adressé à Ahmed Abdel Radi, un des habitants implanté depuis l'enfance dans le village de Hassan Fathy. Dans sa belle maison bien entretenue située en face du théâtre de Nouveau Gourna Ahmed Abdel Radi a créé, avant qu'aucune instance nationale ou internationale n'y ait songé, un petit musée Hassan Fathy qu'il montre volontiers au visiteur de passage.

 


DSCN1110.JPG

http://www.fathyheritage.com/

Ahmed Abdel Radi a travaillé pendant 34 ans comme chef de la sécurité du Winter Palace, le légendaire hôtel des altesses et d'Agatha Christie, situé sur la rive est de Louxor. Il vient de prendre sa retraite et s'adonne désormais plus encore qu'auparavant à son village. En ce moment il aide un particulier, le Dr Fikri, à réparer une maison du coeur du village, située non loin du souk. Il sait encore comment fabriquer la brique de terre crue, un mélange de terre et de paille, qui a servi à construire les murs épais et protecteurs du village; mieux encore il récupère des briques de terres crues dans des murs écroulés pour fabriquer de nouvelles briques.

DSCN1079.JPG

Séchage des briques de terre crue

 

 

Ahmed Abdel Radi est secondé par son fils Mahmoud qui manie l'informatique et diffuse des vidéos sur YouTube. La fille d'Ahmed est guide touristique à Louxor. Toute la famille vit dans la maison propre et bien entretenue qui héberge parfois aussi des hôtes de passage, les familiers des Abdel Radi. La table y est ouverte aux amis à n'importe quelle heure de la journée. On y vit à l'aise, à l'abri des épais murs de terre crue qui abritent et rafraichissent.

 

DSCN1076.JPG

De gauche à droite Mohamed Abdel Radi, son fils Mahmoud, le Dr Fikri

 

Le patient travail solitaire d'Ahmed Abdel Radi dans un village qui durant ces dernières années n'a cessé de se modifier et de se moderniser au nez et à la barbe des autorités nationales et internationales et des amateurs de Hassan Fathy force l'admiration. Il a entretenu sa maison avec soin, quand bien même il y a apporté des modifications, notamment un agrandissement voûté dans l'esprit du maître, et quand bien même les enduits de réparation qu'il a employés comportent du ciment. Aucun des experts internationaux, qui dès à présent vont s'atteler à la restauration dans les règles de l'art des monuments et des maisons du village, n'était encore là pour lui indiquer l'exacte marche à suivre.

Les commentaires sont fermés.