14/01/2011

Hanoï, The Friends of Vietnam Heritage, les sirènes du libéralisme et la cinémathèque-espace culturel français

Hanoï et ses plus que 7 M° d’habitants est une ville vrombissante. Les motos, scooters et autres deux roues motorisées se pressent aux côtés des traditionnels vélos des marchandes ambulantes et escaladent, au grand dam des piétons, les trottoirs du centre ville aux heures de pointe, lorsque les rues bouchonnent. Leurs conducteurs, casqués de couleurs vives, sont muselés d’un masque en tissu bariolé, tenu par deux élastiques derrière les oreilles, censé les prémunir de l’air pollué. Aux feux rouges, sur les plus grandes artères, ces armées montées des temps modernes s’alignent en rangs serrés.

 

DSCN1369.JPG

Les armées casquées d Nguyen Tray

La vieille ville et le quartier des 36 rues, avec autrefois autant, si ce n’est davantage de métiers, est pareillement traversées par tout un trafic auquel s’ajoutent les cyclo-pousses. On y fait même ses courses à califourchon sur sa moto, ce qui provoque par endroit de gigantesques embouteillages. Ce secteur a conservé beaucoup de son cachet ancien et certaines maisons-tubes, toute en profondeur avec leur trois mètres de façade, ont récemment fait l’objet de restauration. Le secteur a valeur de patrimoine mondial pour son cadre et pour les activités artisanales traditionnelles qui continuent de s’y exercer.

 

hanoï photos 7 088.jpg

Le Picadilly Circus de Hanoï en entrant dans les 36 rues

En marge de la vieille ville se déploient les quartiers français avec leur tracé régulier et leurs constructions calquées sur les modèles européens. On y trouve une réplique de l’Opéra Garnier en plus petit et moins décoré, ainsi qu’un légendaire hôtel Métropole, agrandi récemment et devenu un fameux et luxueux Sofitel. Non loin de là, le 22 A de la rue Hai Ba Trung, au fond d’une longue impasse qui fait un coude. Quittant l’agitation de la grande rue on débouche alors sur une cour spacieuse, qui fait terrasse à ciel ouvert : ici les expatriés, lassés des raffinements de la cuisine vietnamienne, peuvent déguster un verre de vin français et une assiette de fromages.

 

hanoï photos 6 010.jpg

Les tours derrière les petites maisons traditionnelles

Une salle de cinéma tout à fait extraordinaire accueille le spectateur. Le décor est dans un style Art Déco asiatique et des chinoiseries sont peintes en or sur le fond noir des colonnes et du garde-corps de la galerie. Des chaises d’époque en rangées aléatoires, un parquet vieilli, des lanternes de papier d’époque, constituent le cadre délicieusement désuet de cette exceptionnelle salle, qui tient aussi lieu d’espace culturel. Les Amis du Patrimoine Vietnamien (The Friends of Vietnam Heritage) y tiennent parfois leurs séances : c’était le cas le 12 janvier lorsque le professeur Douglas Jardine de la Hanoï University donna la première conférence d’une série de six sur le patrimoine de la ville de Hanoï.

 

hanoï photos 6 003.jpg

Oriflammes saluant le tenue du Congrès du Parti

Les Amis de Hanoï et du patrimoine vietnamien ont toutefois fort à faire de tenter de faire respecter une législation vacillante et sauvegarder les charmes tant traditionnels que coloniaux de la ville, où les tours poussent comme des champignons. Les sirènes du libéralisme, ici comme ailleurs dans l’est asiatique, font fi des doctrines socialistes, quand bien même, à l’heure où se tient à Hanoï le Congrès du Parti, oriflammes et drapeaux rouges avec faucille et marteau flottent dans toute la ville pavoisée.

Les commentaires sont fermés.