08/04/2013

Protéger/Conserver/Transformer le patrimoine

Jeudi 18 avril se tient la conférence annuelle organisée par l'Office du patrimoine genevois sous le titre générique Protéger, Conserver, Transformer le patrimoine. Patrimoines en mutations. Habiter en ville aux XIXe et XXe siècles. Cette année l'Unité d'histoire de l'art de l'Université de Genève se joint à l'opération en étant représentée par plusieurs de ses jeunes chercheurs/chercheuses. La manifestation est publique et gratuite.


PATRIMOINE-2013-PRécran.pdf

Etudier le patrimoine architectural genevois et local d'un point de vue historique, mettre en lumière des personnalités d'architectes et de maîtres d'oeuvre méconnues, analyser des objets patrimoniaux et apprendre à les apprécier et à en reconnaître la valeur, telle est sont les tâches auxquelles s'attèlent depuis bien des années certains étudiant-e-s en histoire de l'art de l'Université de Genève. De nombreux mémoires de bachelor et de master, plusieurs thèses et travaux scientifiques illustrent cet intérêt qui ne faiblit pas. Plusieurs de nos ancien-ne-s étudiant-e-s occupent des postes dans le domaine du patrimoine genevois, régional ou international.

De 14h00 à 18h00 l'Unité d'histoire de l'art présentera un choix de travaux récents menés par des étudiant-e-s de tout niveau, du bachelor au doctorat. La séance se tiendra à l'Institut National Genevois, 1 promenade du Pin, 1204 Genève. J'introduirai les présentations en résumant les axes et les enjeux scientifiques de ces recherches. Celtia Concha, actuellement étudiante de master en histoire de l'art, présentera les conclusions de son mémoire de bachelor sur Charles Gabriel Diodati, tandis que Sylvie Gobbo, actuellement étudiante de master en archéologie, exposera le travail de Jacques van Leisen. Lorena Cholakian, qui termine un mémoire de master en histoire de l'art sur le décorateur Erich Hermès, nous parlera d'une réalisation idéale, celle de la villa Rive-Bleue, construite par Henri Baudin. Marie Meylan choisira quelques exemples d'immeubles construits par Garcin & Bizot, tandem sur lequel elle achève son mémoire de master en histoire de l'art. Guy Chevalley fera état des réalisations d'Anne Torcapel, architecte qui a fait l'objet de son excellent travail de master. Marikit Taylor, diplômée en Conservation du patrimoine, présentera les maisons horlogères de la Chaux-de-Fonds, réputées pour leur cage d'escalier ornementées. Frédéric Python, actuellement assistant à l'Unil, abordera le logement chez Edmond Fatio, architecte de premier plan dont il étudie l'abondant fonds d'archives conservé aux Archives d'état de Genève. Daniel-Alexis Jindra enfin présentera les immeubles de standing des Trente Glorieuses à Genève, sujet de sa thèse de doctorat en cours d'achèvement.

La soirée, organisée par l'Office du patrimoine, se déroulera dans le décor feutré du bâtiment Les Salons, 6 rue Bartholoni, 1204 Genève. Après l'introduction du conseiller d'Etat, François Longchamp, et de la directrice du Patrimoine, Sabine Nemec-Piguet, nous aurons le plaisir d'entendre David Ripoll, grand connaisseur de l'architecture genevoise du XIXe s., Benjamin Vial, Yves Peçon et Gil Chuat, qui nous expliqueront le délicat travail de restauration mené sur trois immeubles urbains. Notre collègue lyonnais, Philippe Dufieux, clôturera en élargissant le débat cette manifestation prometteuse à laquelle sont convié-e-s tou-te-s ceux/celles qui s'intéressent à l'architecture, à Genève et à l'habitat.

 

 

Les commentaires sont fermés.