11/02/2014

Que vaut une villa en considération de vingt étages de planchers?

La villa Aghion des Perret à Alexandrie tombe sous les bulldozers. On s'agite sur Facebook, photos de la démolition à l'appui. Les défenseurs de ce patrimoine moderne, exporté sur les rives sud de la Méditerranée, beaucoup d'architectes que l'on ampute d'un bras, pleurent et diffusent la nouvelle. Mais que vaut une villa, quelle qu'elle soit et où qu'elle soit, en considération de vingt étages de planchers? Toute la culture du monde, tout le patrimoine, semblent ne peser pour rien en des temps mercantiles où tout a un prix et où tout se monnaie.

Lire la suite

12:32 Publié dans Archi, Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : villa aghion, alexandrie, démolition, patrimoine en egypte | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/02/2014

Penser la tradition / Pratiquer le patrimoine

La commande d’une contribution dans le cadre de Retour d’y voir ouvre sur différents possibles : un article ou un essai en rapport avec les recherches faites ou en cours. Une occasion de sortir du cadre balisé de l’article scientifique standard pour proposer un papier entre ego-histoire et réflexion sur l’histoire de l’architecture, la tradition et la pratique du patrimoine.  L’esquisse repose sur les acquis d’une double formation professionnelle en histoire de l’art et en architecture et une pratique à cheval entre les deux disciplines depuis le début des années 1980. Le phénomène patrimonial est observé à travers le prisme du patrimoine architectural, le plus matériel de toutes les sortes de patrimoines, actuellement noyé dans la brume indéfinissable du patrimoine immatériel. Mon insistance à relever l’aspect pratique de la question patrimoniale vise à prendre le contrepied d’attitudes théoricistes de certains cols blancs de l’histoire de l’art, qui observent le terrain avec commisération[1]. Ceux-là estiment qu’il sied de garder ses distances, qu’il n’y a pas à se salir les mains. Mais le patrimoine ne fait vraiment pas que se penser[2] ; c’est bien au contraire l’action qui le fait exister.



[1] Un de nos collègues romands passionné d’architecture vernaculaire taxe de bouseux les architectes spécialistes de la terre, auxquels appartiennent par exemple les représentants de Craterre, et admoneste de ne point confondre le projet éditorial et le projet de sauvegarde.

[2] Selon le titre éponyme de l’ouvrage de Roland RECHT, Penser le patrimoine. Mise en scène et mise en ordre de l’art, Paris, 1999 ; et aussi Françoise CHOAY, L’allégorie du patrimoine, Paris, 1992 notamment

Lire la suite

19:47 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook