23/08/2017

Le mouvement « Contre l’enlaidissement de Genève » en quelques mots

Le 6 décembre 2016 la Page Facebook « Contre l’enlaidissement de Genève » a été créée pour dénoncer tout à la fois la dégradation accélérée du territoire genevois, de son tissu urbain et de sa qualité architecturale. « Contre l’enlaidissement de Genève » est un mouvement lanceur d’alerte, qui utilise les réseaux sociaux pour tenter de fédérer le mécontentement diffus d’une grande partie de la population genevoise à l’égard des transformations massives et brutales que subissent sa ville et son canton. Convaincu de l’emballement de la machine immobilière sous l’effet d’une volonté discutable et non négociable de densification de la part de nos autorités cantonales, « Contre l’enlaidissement de Genève » résume alors son ras-le-bol de façon percutante: « Trop c'est trop! Surélévations, emballages, dénaturations en tout genre. Halte! Genève n'est pas un terrain de jeu pour promoteurs sans scrupules. »


Dépossédé de la question architecturale et patrimoniale, le peuple n’a pas eu à se prononcer sur l’adoption du Plan Directeur Cantonal 2030, voté par le Grand Conseil, et qui est à l’origine de tous les maux actuels. Partant du constat que les spécialistes (architectes, urbanistes, techniciens, etc.) confisquent le débat architectural et urbain, « Contre l’enlaidissement de Genève » a aussi pour but d’engager une discussion avec les différents usagers de la Ville et du Canton, dont les conditions de vie se détériorent. Ces derniers voient, impuissants, se volatiliser le bien commun. La végétation, l’arborisation, la biodiversité, le patrimoine bâti, l’harmonie urbaine, les vues, les dégagements, l’ensoleillement ... toutes ces valeurs qui contribuaient à l’exceptionnelle qualité de Genève disparaissent pour un soi-disant besoin de logements et au profit des affairistes dans une fuite en avant effrénée. L’urgence et l’action responsable en terme de durabilité et de bon sens seraient d’occuper d’abord les planchers vides, les appartements soustraits au marché, les lits froids, les Airbnb illégaux, etc.

Ce faisant Genève s’enlaidit. Parmi les cent et quelques bâtiments surélevés à Genève suite à l’adoption de la loi sur les surélévations, certaines réalisations ont ruiné des alignements de maisons et des quartiers avec le blanc-seing des instances de contrôle. Des bâtiments ont vu le jour dans des interstices en péjorant la qualité de vie des résidents. Des villas et des domaines ont été dépecés comme au temps des Bandes noires dénoncées par Victor Hugo dans Guerre aux démolisseurs !

 « Contre l’enlaidissement de Genève » a initié des pétitions en ligne et papier pour tenter de sauver 1) la Gare des Eaux-Vives, cœur symbolique du quartier du même nom, sacrifiée sur l’autel des CFF, 2) l’asile de l’enfance à Jargonnant à côté du Temple des Eaux-Vives et construit par le même architecte, Jacques-Louis Brocher, qu’on projette de remplace par un gros immeuble, 3) le bâtiment du Jeu de l’Arc aux Allières construit en 1900 par Louis Montfort et lauréat d’un concours de façades. Le mouvement s’est également manifesté contre le concours d’idées pour la rade, lancé par le maire de Genève, en marge de toute légalité puisqu’en dépit du plan de site qui protège l’ensemble de la rade et ses aménagements !

 « Contre l’enlaidissement de Genève » et ses membres ont encore réagi au début de l’année 2017 à la première mise à jour du Plan directeur cantonal 2030 en faisant envoyer quelques centaines de lettres de remarques au DALE. Le mouvement a demandé au Conseiller d'état Antonio Hodgers un moratoire pour que l’on se donne le temps de réfléchir et que s’arrête la fuite en avant et les regrettables pertes et dégâts irréversibles qu’elle entraîne. Le succès grandissant du mouvement sur les réseaux sociaux reflète désormais le profond fossé qui s’est creusé entre la population et ses élites politiques.

Capture.PNG

"Contre l'enlaidissement de Genève" prépare des Journées du patrimoine off qui se tiendront du 8 au 10 septembre. Ce sera l'occasion de parler de patrimoine et de bien commun en danger. Le programme est pratiquement sous toit. Chacun est bienvenu pour suivre ces visites et débattre de l'avenir de la ville et du canton. Pour vous informer sur nos activités vous pouvez suivre https://www.facebook.com/contrelenlaidissement/

 

09:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.