28/11/2018

Et tout est aspiré dans un grand souffle

Tandis que tombent les feuilles mortes, les souffleurs à feuilles s'activent, accablent nos tympans, éradiquent le peu de biodiversité qui nous reste. Engins de nettoyage, ce sont aussi des engins de nuisance et de mort. L'Office fédéral de l'environnement ne précise-t-il pas sur son site internet: "Les souffleurs et aspirateurs de feuilles mortes – avec ou sans broyeur – facilitent l’entretien des parcs et jardins en automne. S’ils sont efficaces, ces appareils présentent cependant des inconvénients au plan écologique. Ils utilisent de l’énergie et sont source de nuisances sonores pour les riverains. De plus, les coléoptères et autres insectes présents dans les tas de feuilles mortes ne survivent pas à l’aspiration et au broyage." (https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/bruit/info-...). N'épiloguons toutefois pas ici sur le râteau dont l'actualité internationale vient de s'emparer à propos de la Californie ... Mais, alors que les souffleurs s'énervent à éliminer, jusqu'à la dernière, les feuilles mortes, le souffle autrement destructeur de la densification, dictée par le Plan Directeur Cantonal 2030, aspire goulument notre paysage et notre tissu social, qui disparaissent comme coléoptères et autres insectes.

Lire la suite

13:13 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook