• Que dit-on quand on dit "restauration à l'identique"? En marge de l'incendie de Notre-Dame de Paris

    Imprimer

    Passée l'hébétude dans laquelle nous ont plongés les images en boucle de l'effroyable sinistre de la cathédrale Notre-Dame de Paris, surgit aussitôt la question cruciale de la reconstruction. Et aussitôt les habituelles bisbilles entre défenseurs d'une "restauration à l'identique" ou partisans d'une intervention créative qui ajoutera à l'histoire séculaire de l'édifice la strate historique du XXIe s. Depuis sa fondation en 1163 et l'achèvement du premier chantier en 1272, l'édifice a connu, il est vrai, de multiples vicissitudes et rénovations. Vandalisée pendant la Révolution française, Notre-Dame sera réhabilitée sous Napoléon I qui choisit d'y effectuer son sacre comme empereur. En 1830 le roman de Victor Hugo catalysera la grande "restauration" d'Eugène Viollet-le-Duc et Jean-Baptiste Antoine Lassus entreprise à partir de 1843 et qui imprimera une marque forte à l'édifice.

    projet de flèche, Viollet-le-Duc, Notre-Dame

    BNF, Projet de flèche de Viollet-le-Duc pour Notre-Dame
    Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle. 1866

    Nous étions nombreux à voir hier avec effroi tomber la flèche de Notre-Dame qui constituait justement l'une des restitutions majeures faites à la cathédrale par Viollet-le-Duc. Admirateur inconditionnel du moyen âge et de ses productions architecturales qu'il connaissait mieux que quiconque, Viollet-le-Duc se basait pour ressusciter cet élément sur ce qu'il avait pu retrouver des traces de l'ancienne flèche de 93 mètres démantelée au XVIIIe siècle. Se posant en une sorte de continuateur de l'oeuvre des maîtres-maçons médiévaux, il reconstituait la galerie des rois et inventait un peuple de chimères et gargouilles d'après ce qu'il connaissait d'autres édifices gothiques.

    Lire la suite

  • De Brazil à Genève

    Imprimer

    La saison cinématographique de CinéSiclique s'est ouverte le 26 février 2019, sous le Grand Dôme de Sicli, avec la projection de Brazil, le film-culte (selon la formule consacrée) de Terry Gilliam (1985). L'Association Pavillon Sicli qui inaugurait la manifestation s'est fendue d'une présentation qui a viré au maelström idéologique, où il était question de la Grossstadt, cette grande Genève de demain, la grande ville pour tout horizon, objet de toutes les convoitises ... L'orateur principal de l'Association Pavillon Sicli, antichambre et chambre d'écho du pouvoir en exercice, à moins que cela ne soit le contraire (!), s'est ensuite enflammé pour le voile de béton industriel de Heinz Isler, jusqu'à le qualifier de temple. On a les idoles que l'on peut: ici, en l'occurrence, le Veau d'Or de la génération Holcim.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Archi, Patri 0 commentaire