25/02/2008

L'Ours de Berne disparu

Enseigne de lOurs de Berne (Blavignac auctions)Le magasin « L’Ours de Berne » occupait depuis un siècle, en face de l’horloge fleurie venue s’implanter bien plus tard, un emplacement stratégique dans un bel immeuble de la fin des années 1850, à l’angle de la place Longemalle et du quai Général Guisan. Ouvert à l’occasion de l’Exposition Nationale de 1896, ce commerce de souvenirs genevois destiné aux touristes vendait des objets typiquement helvétiques: des coucous, des couteaux suisses, des broderies de St-Gall, des objets en bois sculptés de Brienz ...



L’établissement ayant fermé ses portes à la fin de l’année 2007, la collection particulière de l’établissement est passée aux enchères au début du mois de décembre dans la maison de ventes Gaudet et Ding. Le premier week-end de décembre 2007 on pouvait voir dans la véranda de la belle maison Sarasin, une demeure néo-classique des années 1830’, épargnée de justesse par l'érection de Palexpo, le mobilier et la collection particulière de l’Ours de Berne exposés pour y être vendus.



Irréel le spectacle de cette véranda emplie d'éléments de mobilier sculptés en bois dur dans la tradition de l'Oberland bernois, des objets perdus, en quête d'avenir, des ours de toutes tailles, beaucoup d'ours bruns parmi telle console à décor de chamois entourée d’un cadre de sarments et de feuilles de vigne ... ou tel guéridon entièrement sculpté, soit table de fumeur de Brienz représentant un paysan portant une hotte! Un ours debout de 28 cm d’une très belle facture classique de Brienz, un exceptionnel ours portant une carafe en cristal et argent avec 6 verres à liqueur, un ours en colère la gueule ouverte, un ours banneret portant le drapeau suisse, une exceptionnelle petite table avec un ours servant de pied central, une table de fumeur avec une tête d’ours servant de pot à tabac et sur le plateau un petit ours tenant des allumettes, une paire de fauteuils sculptés de Brienz avec un médaillon sculpté d’un ours sur le dossier et les pieds sculptés par deux oursons escaladant des branches. Enfin l'ours enseigne du magasin tenant une hallebarde et un bouclier et vendu en France pour 35.000 frs.

 


Sitôt la clef sous le paillasson, les dépouilles aux enchères! Parce qu'aucun dispositif à ce jour ne permet de sauvegarder des activités, même chevillées à l'histoire du lieu, pas plus que des commerces séculaires, comme l'était l'"Ours de Berne"! Un patrimoine genevois mis à l’encan alors qu’il eût pu intéresser les collections publiques. Une boutique de luxe de plus ouvrira prochainement ses portes à l'emplacement de l'ancien magasin de souvenirs au charme suranné.

23:14 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (27) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook