23/06/2009

Patrimoine et Tourisme

A5-flyerPT09-10.pdf

La formation continue Patrimoine et Tourisme

propose sa 11e session pour l'année universitaire 2009-2010.

 

 

Cette formation a pour but premier de former les guides touristiques des cantons romands, en particulier Genève, Vaud et Valais. Elle offre aux personnes désireuses de compléter leurs connaissances en matière d'histoire et d'art régional un enseignement de pointe qui fait appel aux meilleurs spécialistes.  Les cours sont riches et variés, le travail personnel enrichissant.

Les inscriptions ont ouvertes

 

 

17/06/2009

Nouveau Gourna: le début d'une issue

Après plus d'une année d'activité incessante, plusieurs moments de découragement, l'impression d'être une "vox clamans in deserto", l'Association internationale Save the heritage of Hassan Fathy se félicite d'un début de résultat concernant le village de terre de nouveau Gourna. Le président du Centre mondial du patrimoine de l'UNESCO, M. Bandarin, vient de reconnaître, dans une lettre adressée à l'association, l'importance de la sauvegarde du village de Nouveau Gourna et une mission a été envoyée sur place au début du mois de juin; la presse égyptienne relaye largement l'action.

Hassan Fathy village.jpg, Mission à Nouveau Gourna.jpg, Nouveau Gourna.jpg, village de Nouveau Gourna.jpg

Lire la suite

08:50 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hassan fathy, nouveau gourna, architecture de terre, louxor | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/06/2009

Le quai Wilson se refait les façades

Réalisé entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle le tronçon du quai Wilson compris entre le Kempinski (l’ancien Noga Hilton de Nessim Gaon, qui avait remplacé le vieux Kursaal de Durel et Camoletti, lourdement relooké) et le complexe Président Wilson, ce tronçon subit une entreprise de rafraîchissement. Les uns après les autres les séculaires immeubles surgissent éclatants des échafaudages ! Et les interventions récentes s’accordent à redonner à l’ensemble un caractère immaculé proche de celui d’origine et qui contraste avec la déjà ancienne réfection d’enveloppe de l’hôtel National de Jacques Elysée Goss. Ce dernier, autrefois tenu dans des tons blanc cassé, changea de caractère lors de sa mise en couleur : un rouge davantage brique que pompéien devait le singulariser considérablement dans la ligne de la rade.

 

L’ancien Hôtel Bellevue (1901), aujourd’hui aux mains de HSBC, a récemment été rénové ; son rez-de-chaussée, malmené par différentes opérations, a retrouvé ses larges portes fenêtres en anse de panier percée dans l’appareil à refends conformément au dessin d’origine. Seule les huisseries surdimensionnées attestent de la jeunesse de l’intervention.rémi juin 2009 071.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’immense paquebot dessiné par Eugène Corte (27-31 quai du Mont-Blanc) et au premier étage duquel vécut Ferdinand Hodler entre 1914 et 1918 déroule son éclatante façade face aux Bains des Pâquis. Pour cet immeuble Corte avait prévu un vaste toit Heimatstil, refusé à l’autorisation de construire, et heureusement remplacé par une toiture plus simple. Ce rare bâtiment Werkbund en terre genevoise illustre le cosmopolitisme des modèles architecturaux du début du XXe siècle et une heureuse influence germanique … avant que n’éclate la querelle autour de la Mairie-Ecole d’Onex dessinée par Maurice Braillard.rémi juin 2009 075.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le même Corte dessina aussi l’immeuble Beau-Site (39 quai Wilson), surmonté d’une guirlande de pignons dansants qui se nourrissent des modèles flamands et transgressent toute idée de corniche. Encore sous sa housse d’échafaudages, le Beau-Site dévoilera bientôt sa façade refaite.rémi juin 2009 078.jpg

23:44 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réfection façades, quai wilson, eugène corte, immeuble hsbc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/05/2009

Saqqara Road

2006_0519Egypte0335.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour du Caire. En voyage d’études avec les historiens de l’art autour du patrimoine architectural moderne. Ce patrimoine qualifié de « colonial » et mal aimé ; des quartiers, des villes nouvelles, des bâtiments, créés par des entrepreneurs du monde entier et maintenant de mieux en mieux étudiés par des chercheurs du monde entier. Mais la protection de ce patrimoine tarde à survenir ! Et tombent encore des pans entiers, remplacés souvent par beaucoup moins bien. Les villas et les immeubles de l’Héliopolis du Baron Empain, une exemplaire ville nouvelle surgie du désert au début du XXe siècle, continuent d’être remplacés par des immeubles quelconques de fort gabarit. L’extraodinaire tribune orientalisante de l’hippodrome se dresse maintenant face à un tas de gravats dans l’expectative d’on ne sait quel improbable chantier et le Palais du Baron attend toujours, dans un jardin réaménagé, sa restauration.

Lire la suite

10:54 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : le caire, urbanisme, patrimoine architectural, saqqara road | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/05/2009

Master of advanced studies en Conservation du Patrimoine et Muséologie des Beaux-Arts

Les universités de Suisse romande lancent une nouvelle formation postgrade qui s'adresse aux historiens de l'art, aux archéologues et aux architectes. Cette formation dure une année, comporte un enseignement théorique et des visites. Elle ouvre des perspectives de débouché dans les services des monuments et des sites et dans les musées.

Lire la suite

05/05/2009

La Maison communale de Cartigny introduite dans la ferme Gallay

Au Cinéma Bio, l'Office du Patrimoine et des Sites tenait la semaine dernière

son deuxième salon sur le thème

Nouveaux aspects pour le patrimoine bâti Le patrimoine rural du canton de Genève.

Francis Goetschmann est venu présenter son travail sur la ferme Gallay,

un dossier qui a déjà fait couler beaucoup d'encre par le passé.

La discussion de la soirée est placée sous l'intitulé général

Recenser Conserver Transformer le Patrimoine

(sans que les termes ne soient du reste hiérarchisés).

Lire la suite

24/04/2009

Pas de répit à Nouveau Gourna

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emiss...

Les nouvelles fraîches en provenance de Nouveau Gourna ont de quoi désespérer les admirateurs de Hassan Fathy et les fondateurs de l'Association internationale Save the heritage of Hassan Fathy. Le chantier en vue de la construction de bâtiments communaux neufs, entrepris sur l'esplanade des fêtes du village et dont les membres de la mission internationale de janvier 2009 avaient instamment demandé la suspension, est très avancé.

http://www.ipetitions.com/petition/SaveNewGournaVillage/

Lire la suite

00:27 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouveau gourna, hassan fathy, unesco, patrimoine mondial | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/04/2009

Les havelis d'Alsisar

IMG_5080.JPG

Alsisar, un village du Shekawati (Rajhastan), autrefois une étape sur la route de la soie, une localité de riches marchands qui se sont fait construire de splendides maisons, qu’on appelle havelis, peintes dehors comme dedans. Aujourd’hui le village est dépeuplé, les commerçants partis à Dehli ou Bombay, les palais subsistent et l’on visite à pied dans les ruelles de terre battue ce pays endormi qui vit à l’ombre de ses havelis décrépis.

 

IMG_5076.JPGCes grandes demeures de plan quadrilatère de la fin du XVIIIe siècle (à en croire notre guide) abritent une vaste cour intérieure, bordée de portiques qui parfois tiennent lieu de corridors. Les arcatures polylobées et ornementées nous rappellent que ces patios sont indiens ; mais le plan n’est pas si éloigné des palais florentins du XVe siècle. D’étroits escaliers à hautes marches nous permettent d’accéder à l’étage, puis au toit-terrasse qui révèle des vues imprenables sur les toitures de l’ensemble du village. Autour le paysage désertique.Les havelis se caractérisent par leurs revêtements de peintures murales qui recouvrent les façades sur rue ou sur cour et les intérieurs du sol au plafond compris.

IMG_5107.JPG

 

Sortir de la Villa Indra (un ancien haveli transformée en hôtel) et se promener dans Alsisar est une expérience inouïe, l’expérience d’un autre temps. Certains havelis sont absolument vides et leur propriétaire y séjourne quelques jours par année ; d’autres sont occupés par des familles qui ont compartimenté les espaces, comme cela s’était fait dans les palais de la Medina de Fes ou de Marrakech. Ces palais fanés font toutefois l’objet d’attention et de riches Indiens commencent à imaginer les sortir de leur sommeil pour les transformer en hôtels. Mais il serait dommage toutefois que l’entier des demeures du village, à Alsisar comme dans d’autres localités du Shekawati, se mue en hôtels.

 

IMG_5105.JPG

 

 

00:02 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : shekawati, alsisar, inde, havelis | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/03/2009

Conservation du patrimoine et Muséologie des Beaux-Arts

Un Master of advanced studies en

Conservation du Patrimoine et Muséologie des Beaux-Arts

organisé par les Universités romandes

pour la rentrée 2009


Lire la suite

01:11 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : master advanced, patrimoine, muséologie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/03/2009

Les cottages du Rajhastan

Image1.jpg

L'architecture sans architectes survit dans mille régions du monde. Architecture simple, élémentaire, évidente, elle impose au spectateur qui s'attarde à l'observer, en marge des palais de maharajahs, ses qualités primordiales. Elle allie la forme à la fonction selon les meilleurs principes fonctionalistes et s'intègre au paysage du désert du Thar sans problèmes. Les "cottages" se succèdent les uns aux autres, méconnus et sousestimés, mais véritable patrimoine de terre.

Souvent les femmes construisent les maisons et les décorent. La technologie de la terre crue sur armature de branchages avec couverture de branches ou de chaume est d'une extrême simplicité. A la portée de chaque paysan et de chaque paysanne. L'unité d'habitation consiste en une case de plan circulaire souvent, ovoïde parfois. Chaque unité abrite famille ou bestiaux. Dans un pays où le terrain vaut peu, on accroît le nombre d'unités au gré de l'agrandissement de la famille. Ainsi se constituent des domaines, articulés autour d'une cour en terre battue, soigneusement balayée, et entourée d'un mur d'enceinte, qui comprennent un nombre variable de cases.

Image3.jpg

Cette architecture vernaculaire, comme déjà l'avait prônée Bernard Rudowsky dans la mémorable exposition du MOMA de 1964, Architecture without architects, a short introduction to non-pedigreed architecture, donne à réfléchir sur nos usages civilisés et nos logements architecturés. De cette rêverie, et si l'on prend en compte le souci de développement durable, l'habitat cultivé et ses raffinements, dans lequel nous vivons, n'en sort pas toujours grandi!

 

Image2.jpg

13:11 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rajhastan, architecture de terre, fermes, cottages | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook