24/03/2014

Disette pour les Lettres

La philosophe américaine, Martha Nussbaum, dans son ouvrage Not for profit: Why democracy needs the Humanities (2010) livre un plaidoyer en faveur de l'enseignement des humanités dans un monde gouverné par l'économie. Elle y dénonce le déclin généralisé des lettres et des arts, domaines centraux autrefois, parce qu'à même de former des citoyens avertis et critiques dans nos sociétés démocratiques. Privée du grand projet de rénovation d'Unibastions, auquel le politique a cru bon surseoir à la fin de l'année 2013, la Faculté des Lettres de l'Université de Genève est à n'en point douter l'illustration même des injustices qui frappent de plein fouet les humanités de par le monde.

Lire la suite

05/03/2014

L'Eglise de la Nativité au patrimoine mondial

Dans un auditoire Rouiller très rempli se tenait hier la première conférence d'un cycle de quatre conférences, intitulé "Le patrimoine culturel de l'humanité: un outil pour la paix", organisé dans le cadre de la chaire Unesco du droit international de la protection des biens culturels (UNIGE), dont le professeur Marc-André Renold est le titulaire. Elias Sanbar, poète, essayiste, politicien, fit, au titre d'ambassadeur de Palestine auprès de l'Unesco, une brillante présentation du classement au patrimoine mondial du premier monument de Palestine à entrer dans ce cénacle: l'église de la Nativité de Bethléem.


Lire la suite

11/02/2014

Que vaut une villa en considération de vingt étages de planchers?

La villa Aghion des Perret à Alexandrie tombe sous les bulldozers. On s'agite sur Facebook, photos de la démolition à l'appui. Les défenseurs de ce patrimoine moderne, exporté sur les rives sud de la Méditerranée, beaucoup d'architectes que l'on ampute d'un bras, pleurent et diffusent la nouvelle. Mais que vaut une villa, quelle qu'elle soit et où qu'elle soit, en considération de vingt étages de planchers? Toute la culture du monde, tout le patrimoine, semblent ne peser pour rien en des temps mercantiles où tout a un prix et où tout se monnaie.

Lire la suite

12:32 Publié dans Archi, Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : villa aghion, alexandrie, démolition, patrimoine en egypte | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/02/2014

Penser la tradition / Pratiquer le patrimoine

La commande d’une contribution dans le cadre de Retour d’y voir ouvre sur différents possibles : un article ou un essai en rapport avec les recherches faites ou en cours. Une occasion de sortir du cadre balisé de l’article scientifique standard pour proposer un papier entre ego-histoire et réflexion sur l’histoire de l’architecture, la tradition et la pratique du patrimoine.  L’esquisse repose sur les acquis d’une double formation professionnelle en histoire de l’art et en architecture et une pratique à cheval entre les deux disciplines depuis le début des années 1980. Le phénomène patrimonial est observé à travers le prisme du patrimoine architectural, le plus matériel de toutes les sortes de patrimoines, actuellement noyé dans la brume indéfinissable du patrimoine immatériel. Mon insistance à relever l’aspect pratique de la question patrimoniale vise à prendre le contrepied d’attitudes théoricistes de certains cols blancs de l’histoire de l’art, qui observent le terrain avec commisération[1]. Ceux-là estiment qu’il sied de garder ses distances, qu’il n’y a pas à se salir les mains. Mais le patrimoine ne fait vraiment pas que se penser[2] ; c’est bien au contraire l’action qui le fait exister.



[1] Un de nos collègues romands passionné d’architecture vernaculaire taxe de bouseux les architectes spécialistes de la terre, auxquels appartiennent par exemple les représentants de Craterre, et admoneste de ne point confondre le projet éditorial et le projet de sauvegarde.

[2] Selon le titre éponyme de l’ouvrage de Roland RECHT, Penser le patrimoine. Mise en scène et mise en ordre de l’art, Paris, 1999 ; et aussi Françoise CHOAY, L’allégorie du patrimoine, Paris, 1992 notamment

Lire la suite

19:47 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/11/2013

Dérive urbaine ou quelques bâtiments universitaires à la dérive ?

Une visite effectuée en 2006 par les étudiant-e-s en Patrimoine et Tourisme à l’intention des nouveaux/elles collaborateurs/trices de l’Université de Genève, intitulée Dérive urbaine, est à l’origine de cette réflexion à propos des bâtiments universitaires, souvent méconnus du grand public. La visite en question, effectuée à pied, débutait dans la rue couverte d’UniMail pour se terminer à l’aula du Bâtiment des Philosophes (ancienne Ecole de Chimie), en passant par UniPignon, l’ancienne Ecole de Médecine, UniDufour, UniBastions. L’histoire et l’état contrasté de ces six bâtiments, des quelques vingt-sept sites occupés à ce moment par l’Université sur le canton de Genève, révélèrent au grand jour une imago mundi d'un monde à plusieurs vitesses.

Lire la suite

19:08 Publié dans Archi, Patri, Université | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/10/2013

La mairie de Saint-Julien: française ou sarde?

Les 5e Journées du patrimoine de Saint-Julien, prises en charge par des étudiants de l'Université de Genève, ont été l'occasion de découvrir un patrimoine souvent méconnu du public genevois. Localité sous influence piémontaise, Saint-Julien devient française en 1860 et connait à cette occasion un développement considérable. Elle se dote d'une imposante mairie, d'une sous-préfecture, d'une grande église néo-gothique, d'un nouvel hôpital. L'architecte César-Auguste Pompée joue un rôle de premier plan dans cette métamorphose.

Lire la suite

31/08/2013

Journées du patrimoine de Saint-Julien

Les 13, 14 et 15 septembre prochains se tiendront les 5eme Journées du patrimoine à Saint-Julien. Une partie de l'organisation a été confiée aux étudiants de l'Unité d'histoire de l'art de l'Université de Genève. Venez nombreux aux visites gratuites et publiques qui seront organisées à cette occasion!

Lire la suite

22:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/05/2013

Genève détruit

Sur la palissade de chantier qui longe le chemin de l'Amandolier, près de l'angle avec la route de Chêne, cette inscription en blanc: GENEVE DETRUIT. Derrière la tôle ondulée un tas de gravats: ce qui était hier encore une remarquable maison de pierre aux toits d'ardoise argentée, une demeure sise dans un domaine arboré en plein centre ville. Un bien inestimable et je ne parle pas que de sa valeur matérielle! Le taggeur de l'Amandolier l'a bien compris: la Ville de Genève qui construit, qui aménage, qui rénove et qui s'en glorifie à coups de slogans populistes, c'est bien la même qui laisse faire, ferme les yeux, abat ses arbres et brade son patrimoine. Le Canton n'est pas en reste par ailleurs.

Lire la suite

22:56 Publié dans Patri | Lien permanent | Commentaires (11) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/04/2013

Protéger/Conserver/Transformer le patrimoine

Jeudi 18 avril se tient la conférence annuelle organisée par l'Office du patrimoine genevois sous le titre générique Protéger, Conserver, Transformer le patrimoine. Patrimoines en mutations. Habiter en ville aux XIXe et XXe siècles. Cette année l'Unité d'histoire de l'art de l'Université de Genève se joint à l'opération en étant représentée par plusieurs de ses jeunes chercheurs/chercheuses. La manifestation est publique et gratuite.

Lire la suite

26/03/2013

Lancement de l'ouvrage Hassan Fathy dans son temps chez Archigraphy

 

Demain 27 mars 2013, 18h00,

chez Archigraphy, 1 pl. de l'Ile,

lancement de l'ouvrage Hassan Fathy dans son temps,

ss. la dir. de Leïla el-Wakil

 

Capture.JPG

Reconnu internationalement, Hassan Fathy (1900-1989) est un ténor de l’architecture mondiale du XXe siècle. Il doit sa renommée au fait d’avoir ressuscité les techniques constructives traditionnelles de terre crue afin de bâtir une architecture équitable pour le fellah égyptien. Le village de Nouveau Gourna, projet-pilote pionnier, a suscité autant d’éloges que de critiques. Cette expérience témoigne d’un engagement social, économique et environnemental qui fertilise encore les pratiques constructives en Afrique et au Moyen Orient. Cependant elle ne résume pas l’œuvre et la pensée de Fathy. Le présent ouvrage aborde la diversité et l’ampleur de son travail en le resituant à la fois dans le contexte national international. Les nombreux chapitres réunis illustrent plusieurs facettes de sa vie et de sa carrière d’architecte, artiste, musicien, écrivain, penseur, théoricien.