architecture de terre

  • Colloque international sur la conservation du patrimoine mondial d'architecture en terre

    Imprimer

    Quarante des plus importants experts sur l’architecture de terre - qui abrite près d’un tiers de la population mondiale- partageront leurs expériences à propos de la préservation de ce patrimoine souvent remarquable et toujours respectueux de l’environnement lors d’un colloque qui se tient au siège de l’UNESCO les 17 et 18 décembre.

    Lire la suite

  • Nouveau Gourna enfin sur le chemin de la réhabilitation

    Imprimer

    Ils étaient nombreux ceux qui nous ont souhaité bonne chance, ceux qui n'y croyaient pas, ceux qui avaient essayé en vain et plus tôt de sauver d'une ruine certaine le village-modèle de Nouveau Gourna, construit entre 1946 et 1948 par Hassan Fathy sur la rive ouest de Louxor. Le village de toutes les malédictions, noyé par les malveillants, abandonné par le gouvernement de Nasser, incompris des habitants, ridiculisé par les pro-moderne et pro-technologie lourde; un village ensuite squatté, occupé, maltraité, l'école des garçons et la salle des fêtes détruites et remplacées par des bâtiments quelconques, des maisons reconstruites ... Avoir raison seul et trop tôt n'est jamais bon: Hassan Fathy ne devait bénéficier d'une vraie reconnaissance nationale et internationale qu'une trentaine d'années plus tard.

    Lire la suite

  • Logement d'urgence à Gaza: l'enseignement de Hassan Fathy

    Imprimer

    Une expérience sous l'égide du BIT, de l'UNWRA et de l'UN-HABITAT

    Construction d'abris en briques de terre comprimée à GAZA.

    11 février 2010 à 18h15

    UniDufour salle U 259

    Association culturelle égypto-suisse

    Entrée libre

     

    Lire la suite

  • Nouveau Gourna: le début d'une issue

    Imprimer

    Après plus d'une année d'activité incessante, plusieurs moments de découragement, l'impression d'être une "vox clamans in deserto", l'Association internationale Save the heritage of Hassan Fathy se félicite d'un début de résultat concernant le village de terre de nouveau Gourna. Le président du Centre mondial du patrimoine de l'UNESCO, M. Bandarin, vient de reconnaître, dans une lettre adressée à l'association, l'importance de la sauvegarde du village de Nouveau Gourna et une mission a été envoyée sur place au début du mois de juin; la presse égyptienne relaye largement l'action.

    Hassan Fathy village.jpg, Mission à Nouveau Gourna.jpg, Nouveau Gourna.jpg, village de Nouveau Gourna.jpg

    Lire la suite

  • Les cottages du Rajhastan

    Imprimer

    Image1.jpg

    L'architecture sans architectes survit dans mille régions du monde. Architecture simple, élémentaire, évidente, elle impose au spectateur qui s'attarde à l'observer, en marge des palais de maharajahs, ses qualités primordiales. Elle allie la forme à la fonction selon les meilleurs principes fonctionalistes et s'intègre au paysage du désert du Thar sans problèmes. Les "cottages" se succèdent les uns aux autres, méconnus et sousestimés, mais véritable patrimoine de terre.

    Souvent les femmes construisent les maisons et les décorent. La technologie de la terre crue sur armature de branchages avec couverture de branches ou de chaume est d'une extrême simplicité. A la portée de chaque paysan et de chaque paysanne. L'unité d'habitation consiste en une case de plan circulaire souvent, ovoïde parfois. Chaque unité abrite famille ou bestiaux. Dans un pays où le terrain vaut peu, on accroît le nombre d'unités au gré de l'agrandissement de la famille. Ainsi se constituent des domaines, articulés autour d'une cour en terre battue, soigneusement balayée, et entourée d'un mur d'enceinte, qui comprennent un nombre variable de cases.

    Image3.jpg

    Cette architecture vernaculaire, comme déjà l'avait prônée Bernard Rudowsky dans la mémorable exposition du MOMA de 1964, Architecture without architects, a short introduction to non-pedigreed architecture, donne à réfléchir sur nos usages civilisés et nos logements architecturés. De cette rêverie, et si l'on prend en compte le souci de développement durable, l'habitat cultivé et ses raffinements, dans lequel nous vivons, n'en sort pas toujours grandi!

     

    Image2.jpg
    Lien permanent Catégories : Patri 0 commentaire