24/03/2014

Disette pour les Lettres

La philosophe américaine, Martha Nussbaum, dans son ouvrage Not for profit: Why democracy needs the Humanities (2010) livre un plaidoyer en faveur de l'enseignement des humanités dans un monde gouverné par l'économie. Elle y dénonce le déclin généralisé des lettres et des arts, domaines centraux autrefois, parce qu'à même de former des citoyens avertis et critiques dans nos sociétés démocratiques. Privée du grand projet de rénovation d'Unibastions, auquel le politique a cru bon surseoir à la fin de l'année 2013, la Faculté des Lettres de l'Université de Genève est à n'en point douter l'illustration même des injustices qui frappent de plein fouet les humanités de par le monde.

Lire la suite